٩(×̯×)۶ Lassitude … ٩(×̯×)۶

… Il plane comme un « semblant » de fatigue, de « ras le bol » peut être … je me sens … vidée de cette énergie qui d’ordinaire m’envahit ! ne m’en demandez pas les raisons, je n’en aurai à donner, si ce n’est qu’envahie par le virus de la grippe, je le suis depuis quelques jours …  la lassitude s’installe sans prévenir  et ne vous libère que lorsqu’un intérêt, ailleurs vous trouvez !

J’éprouve donc comme une subite envie d’écrire ce qui me passe par la tête … ce besoin irrépressible de s’installer derrière son clavier pour étaler les mots que l’on ne peut exprimer haut et fort …. Sous « peine » de n’être entendu(e), compris(e), voire ignoré(e) peut être … ces mots qui sont nos alliés, qui nous laissent exprimer tant nos joies que nos peines … ces mots qui trop souvent se voient « égratignés » de droite et de gauche … ces mots qui, pourtant, ne demandent qu’à être respectés !

Observez ces messages tels  que : «çà le fait grave ! » voire pire encore «ke fé tu ! » auxquels je ne prends le soin de répondre … est il plus compliqué et/ou long de rédiger « c’est joli » ou « que fais tu ? ».  Oui, tous ces manquements de respect à notre langue m’exècrent … pour autant, je ne pense pas « être ringarde » comme pourraient, certains, le prétendre !  mais passons ….

J’en reviens donc à cette « lassitude », ce désagréable sentiment qui vous envahit sans « crier gare » … qui vous amène à vous remettre en question … qui vous remet face à vos interrogations … qui vous fait prendre conscience que, tout compte fait, vous avez fourni beaucoup d’énergie pour peu de retour … qui, insidieusement, vous incite à devenir « égoïste » …  qui vous renvoie l’image non moins réaliste, d’une société qui se dégrade …. Non pas que d’ordinaire, on se refuse à cette réalité, mais juste essaie t’on de relativiser ! ….

Tout à coup, une étincelle éclaire votre regard, l’évidence vous apparaît !  Il est des périodes où songer à soi s’impose … 

agendaide (4)

 

©moi – 20.09.2013

Publicités